PROJET SPATIAL SST-6 (2ème Mission)

 

 

PROJET SPATIAL SST-6  (2ème Mission)

Le Projet Spatial SST-6 (Swiss Space Tourism-6) consiste en l’organisation et la réalisation d’un vol suborbital, dans le cadre d’un programme scientifique, médical et éducatif visant à accorder plus d’attention à l’Espace et aux sciences connexes. Un total de 6 Membres d’Equipage sera présenté aux partenaires/sponsors/écoles/universités/entreprises/compagnies/personnes intéressées afin de pouvoir lancer le Vaisseau Spatial en 2024-2025.

Le 1er siège sera celui occupé par le Commandant de Mission, Boris OTTER, qui supervisera les différentes expériences scientifiques, médicales et éducatives prévues avant, pendant et après le vol, telles que l’étude des symptômes liés au mal de l’Espace, l’impact de l’Overview Effect au retour sur Terre, l’effet de l’apesanteur sur une période de 3-4 minutes, etc.  

 

 

SST-6  COMPOSITION DE L’EQUIPAGE

1)  Boris OTTER  (SUISSE).

Commandant de Mission, Projet Spatial SST-6  (2ème Mission).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2)  L’ASTRONAUTE Mystère… (EUROPE).

Copilote, Projet Spatial SST-6  (2ème Mission).

Il est représenté par notre “Astronaute de papier”, Tania BRADLEY.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3)  Régis SIBILLE  (BELGIQUE).

Spécialiste de Mission 1, Projet Spatial SST-6  (2ème Mission).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4)  Simon KÄLIN  (SUISSE).

Spécialiste de Mission 2, Projet Spatial SST-6  (2ème Mission).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5)  Tanja LEHMANN  (ALLEMAGNE).

Spécialiste de Mission 3, Projet Spatial SST-6  (2ème Mission).

 

 

 

 

 

 

 

 

6)  Enrique GUZMAN  (BOLIVIE-SUISSE)

Spécialiste de Mission 4, Projet Spatial SST-6  (2ème Mission).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DESCRIPTION ET ROLE DE L’EQUIPAGE :

1)  Boris OTTER  (SUISSE),  Commandant de Mission.

  • Assurer le rôle de Commandant de Mission, superviser des expériences scientifiques, médicales et éducatives avant, pendant et après cette Mission SST-6.
  • Pilote breveté dans le civil (qualifié sur avion, hélicoptère à piston et à turbine, hydravion, gyrocoptère, 2 vols dans des avions de chasse en Russie (Let-39 et Sukhoï-27 Flanker), 3 séances d’entrainement au centre de formation des cosmonautes russes à Moscou, qualification acrobatie aérienne, vol de nuit, vol à vue, vol aux instruments, multimoteurs, licence de pilote de ligne « frozen », parachutisme, parapente, PADI Advanced Open Water Diver, vol à voile.
  • Dispose d’une expérience professionnelle très pointue dans le domaine de la sécurité et du sauvetage, indispensable pour la réussite humaine et scientifique de la mission : 7 ans d’expérience comme Sapeur-Pompier volontaire et 6 ans comme Sapeur-Pompier Professionnel au SIS à Genève.
  • Vulgariser des expériences Spatiales à des fins éducatives auprès d’institutions internationales, médias, universités et écoles.
  • Fédérer des compétences, des expériences Spatiales et internationales à des fins humanitaires, scientifiques, médicales et culturelles (équipage international avec des profils adaptés permettant d’atteindre les objectifs de la Mission).

 

2)  L’ASTRONAUTE Mystère,  Copilote.

Il est représenté par “l’Astronaute de papier”  Tania BRADLEY…

  • Assurer le rôle de Copilote, coordinateur de la sécurité du vol.
  • Tania BRADLEY, alias notre ASTRONAUTE Mystère, sera en charge de la formation et de l’entraînement de l’équipage aux systèmes de survie, de la description de l’Overview Effect et de l’étude du mal de l’Espace.

Note : l’ASTRONAUTE Mystère est un citoyen Européen, très connu dans son pays dans le domaine Spatial, mais pour des raisons personnelles et professionnelles, il nous a demandé que son identité ne soit révélée que lorsque le budget de la Mission aura été finalisé ! Nous respectons son choix et seul les Membres d’Equipage volant avec lui en seront informés.

 

3)  Régis SIBILLE,  Spécialiste de Mission 1.

Voici l’étonnante biographie de Régis :

« Je m’appelle Régis SIBILLE, Belge, né en décembre 1968 pendant l’âge d’or de l’aventure Apollo. J’ai commencé à m’intéresser à l’espace en 1975 lorsque j’ai regardé la Mission Apollo – Soyouz à la télévision et que j’ai découvert Star Trek. Cette année-là, j’ai dit à mon père que je deviendrais astronaute mais il m’a répondu que j’étais née trop tôt et que je n’avais aucune chance de réaliser mon rêve. J’ai été déçu mais… tant pis. Peut-être plus tard… Et maintenant, avec l’émergence d’entreprises comme Virgin Galactic, Blue Origin, je sais que le rêve pourrait devenir réalité. Je veux être prêt pour ce jour et je me suis entraîné le plus possible ces dernières années, pilotant un chasseur MiG-15 pour tester ma résistance aux fortes accélérations, effectuant deux vols zéro-G, le premier en France en 2018 avec Thomas Pesquet et le deuxième en Floride en 2021 avec le marcheur lunaire Charlie DUKE. J’ai également visité la Cité des Etoiles à Moscou, testé la centrifugeuse, passé du temps dans le simulateur Soyouz et essayé une combinaison spatiale Sokol. J’ai également visité de nombreux endroits dans le monde comme Cap Canaveral, Baïkonour, Kourou, Toulouse… Je suis membre de la Mars Society Belgium et je donne également des présentations sur l’espace dans les écoles en Belgique. Je crois que l’exploration spatiale est l’avenir de l’humanité et j’essaie de montrer à la jeune génération l’importance de cette aventure ».

Régis SIBILLE sera en charge de l’étude des symptômes liés au mal de l’espace, de l’impact de l’Overview Effect lors du retour sur Terre et de l’effet de l’Apesanteur sur une durée de 3-4 minutes.

 

4)  Simon KÄLIN,  Spécialiste de Mission 2.

Voici le résumé du parcours de Simon :

“«Simon Joel Kälin étudie la technologie médicale en Suisse et souhaite devenir explorateur et chercheur dans les environnements extrêmes. En 2020, il a commencé son service dans l’armée Suisse au sein des forces CBRN. Il a été promu au grade de sergent et servait comme chef de groupe au sein de l’unité SIBCRA. En 2023, il commence sa formation auprès de SWISSINT, le commandement Suisse pour les missions internationales de maintien de la paix. Depuis l’âge de 18 ans, il est sapeur-pompier volontaire au sein de l’unité SCBA et a été promu au grade de caporal. Simon est devenu Astronaute analogue en tant que médecin pendant la mission SOLARIS avec l’AATC. En 2021, Simon a rejoint la Mission Spatiale Asclepios à Lausanne en tant que responsable scientifique pendant Asclepios II et responsable de conception pendant Ascelpios III. Il a participé à des activités de sensibilisation du public, entre autres, en tant que conférencier au Musée suisse de l’Espace et à l’émission scientifique nationale suisse «SRF Einstein». En 2022, Simon est devenu le premier citoyen Suisse de l’IIAS en tant que diplômé du programme scientifique-Astronaute. Simon a travaillé à temps partiel comme gestionnaire de cas au centre d’urgence médicale pour le rapatriement médical aérien et terrestre vers la Suisse. En plus de ses études, il travaille désormais à l’hôpital universitaire de Zurich dans le département de technologie médicale. Simon est sauveteur et plongeur apnéiste et poursuit actuellement sa certification de plongée souterraine au GUE ».

 

5)  Tanja LEHMANN, Spécialiste de Mission 3.

Voici le résumé des activités de Tanja concernant son expérience des vols Zéro-G et de l’Espace :

Historique des vols Zéro-G :
– 2002 premiers vols avec la 5ème campagne de vols paraboliques étudiants de l’ESA.
– 2002 – 2004 instructrice pour l’Austrian Parabelteam (participation globale à 11 vols en tant qu’instructrice avec la responsabilité de s’occuper des passagers et aussi de prendre en partie les photos de vol). Elle a même un témoignage écrit pour celui-là, mais il est en allemand).
– 2012 un vol Zéro-G aux USA (récréatif).
– 2015 participation à la 63ème campagne de vols paraboliques de l’ESA pour la Mars Society Allemagne sur un vol, évaluant le mécanisme de déploiement pour la Mars Society du ballon ARCHIMEDES (plus ici : https://www.marssociety.de/en/the-archimedes-mars-mission.html) et le modèle d’ingénierie MIRIAM-2 (https://www.marssociety.de/en/the-miriam-2-mars-simulation-project.html). Elle était responsable de la planification, de la coordination, de la documentation et des tests pendant le vol.
– Participation en 2017 à la 68ème campagne de vols paraboliques de l’ESA, répétition du test de 2015 avec les mêmes responsabilités, négociations et contact supplémentaires avec le programme GSTP de l’ESA pour le financement de ce vol (2015 a été autofinancé par les participants au vol).
Lors d’un 2ème vol de cette campagne, elle a été sujet de test pour une expérience étudiante qui étudiait le système d’équilibre et les réponses musculaires dans des conditions de gravité variable.
– Participation 2018 à une campagne de vols paraboliques à gravité partielle de l’ESA (paraboles de 0,25, 0,5 et 0,75 G), pour la même équipe étudiante que lors de la campagne précédente.
– En 2019, 2021 et 2022 elle a participé à des vols découverte avec Air Zéro-G (Novespace), ces 3 vols étaient tous récréatifs.

En dehors de cela, elle a participé à la mission V-ERAS 1 de l’Italian Mars Society, qui était une simulation en réalité virtuelle d’une mission sur Mars. Les détails sont ici : https://www.zerog2002.de/V-ERAS-1eng.html

En outre, elle mène toujours une étude pour son propre compte sur les flashbacks Zéro-G : https://www.zerog2002.de/Flashbackeng.html

Elle est également membre de la VFR (Verein zur Förderung der Raumfahrt e.V., Association pour la promotion des vols spatiaux, www.vfr.de), de la Mars Society Germany e.V. et Internationaler Förderkreis für Raumfahrt (Cercle international de soutien aux vols spatiaux, www.ifr.space). Pour VFR, elle est conférencière pour les présentations et pour la Mars Society, elle agit en tant que vice-présidente et ingénieur de test (bien que ceux-ci soient tous honoraires et que son véritable travail soit ingénieur de test à temps plein chez Diehl Aviation Gilching GmbH).

Tania LEHMANN sera en charge de l’étude des symptômes liés au mal de l’espace, de l’impact de l’Overview Effect sur le retour sur Terre et de l’effet de l’Apesanteur sur une durée de 3-4 minutes.

 

6) Enrique GUZMAN, Spécialiste de Mission 4.

« Enrique GUZMAN est passionné d’aviation et d’exploration spatiale humaine depuis son enfance.
Né en Bolivie, il a étudié à l’Institut Américain avant de servir dans la marine bolivienne en tant que recrue pré-militaire.
Il a été sélectionné pour une bourse lui permettant d’étudier le génie mécanique et aérospatial, à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), où il a obtenu son doctorat en 2014, rédigeant une thèse sur l’utilisation de la surveillance de l’état des structures composites dans les applications aérospatiales. Durant ses études, il a notamment contribué à la conception et aux tests du SwissCube.
Après un post-doctorat dans le cadre de l’initiative Design-for-Demise (D4D) de l’ESA en 2015, il a commencé à travailler comme consultant en ingénierie pour plusieurs entreprises de divers secteurs (aérospatiale, ferroviaire, électronique de puissance). Il travaille actuellement comme ingénieur d’essais chez Dufour Aerospace.
Il a développé un large éventail de compétences, en particulier la conception mécanique et l’ingénierie des essais en vol, étant membre de la Society of Flight Test Engineers (SFTE), et est actuellement candidat citoyen-astronaute PoSSUM.
Concernant ses activités privées, Enrique aime voler depuis l’obtention de sa licence de pilote privé EASA PPL en 2011, après avoir obtenu quelques qualifications supplémentaires depuis.
Il est également plongeur, triathlète licencié et arbitre de triathlon chez Swiss Triathlon, passionné d’activités de plein air, secouriste certifié et membre de la Mars Society Switzerland ».

Enrique GUZMAN sera en charge de l’étude des symptômes liés au mal de l’espace, de l’impact de l’Overview Effect sur le retour sur Terre et de l’effet de l’Apesanteur sur une durée de 3-4 minutes.

 

OBJECTIFS DE LA MISSION :

  • Sécuriser et participer à la démocratisation des vols spatiaux.
  • Participer à l’avancement de la recherche scientifique et médicale :
  • En étudiant les symptômes liés au mal de l’espace.
  • En étudiant l’impact de l’Overview Effect au retour sur Terre, il s’agit d’un sentiment et d’une prise de conscience unique pour donner suite à la vue de la Terre depuis l’Espace par les Astronautes.
  • En étudiant l’effet de l’apesanteur sur l’ensemble des membres des Missions SST-6.
  • En favorisant l’essor des autres Missions Spatiales ainsi que les vols vers Mars en cours de préparation grâce à ce retour d’expérience unique.

 

PLANNING PREVISIONNEL DE LA 2ème MISSION SST-6 :

  • Composition de l’Equipage : terminé !

– Commandant et Copilote de la Mission : terminé !

– 4 Spécialistes de Mission : terminé !

  • 6 Backup Crew : seront représentés par les Membres d’Equipage de la 1ère Mission !
  • Préparation du vol : en cours !
  • Choix du vaisseau spatial : en cours  (Blue Origin, en cours, Virgin Galactic, Fusée Chinoise ZK-6) !
  • Recherche de partenaires et sponsors financiers : en cours !
  • Décollage prévu : dès 2024-2025.

 

Aux commandes d’un chasseur militaire Russe, le Sukhoï-27 Flanker.

Vol en apesanteur dans l’Ilyushin-76 MDK (10 paraboles Zéro-G de 25-28 secondes chacune).

Instruction dans la maquette échelle 1/1 de la Station Spatiale MIR.

Instruction dans la maquette échelle 1/1 de la Station Spatiale Internationale ISS.

Entraînement du système vestibulaire sur la chaise à rotation (30 tours par minutes).

Simulateur d’amarrage d’une capsule Soyouz à l’ISS.

Port de la combinaison de vol spatiale Sokol.

Visite du hall Soyouz simulateurs.

Visite du hall ISS.

Visite du hall MIR.

Visites médicales effectuées par les médecins du GCTC.

Photo Copyright by L’Illustré. Photographe Blaise Kormann.

Simulateur de vol virtuel de l’hélicoptère lourd Mi-8.

Simulateur de vol virtuel du Boeing 737-500.

Aux commandes du Jet d’entraînement Let-39.

Vol en avion d’entraînement militaire Suisse Pilatus PC7

Vol en avion d’entraînement militaire Suisse en PC7