Vidéos

 

Le Projet Spatial d’aller dans l’Espace est finalement assez récent, il remonte à 2016.

Il s’agit de la suite logique de mon premier séjour à la Cité des Etoiles à Moscou en avril 2016, durant lequel j’ai pu expérimenter mon premier vol en apesanteur et suivre plusieurs modules de ma formation de Cosmonaute.

Vidéo clip promotionnel.

Vidéo clip promotionnel.

Vidéo clip promotionnel.

Vidéo clip promotionnel.

Vidéo clip promotionnel.

Ainsi, après avoir rêvé de devenir un Cosmonaute, j’ai suivi une bonne partie de leur entraînement, après avoir rêvé de rencontrer ces Héros de l’espace, j’ai vu, rencontré, écouté certains des plus célèbres d’entre eux dont :

  • Chris HADFIELD (Canadian Astronaut),
  • Buzz ALDRIN (Astronaut Apollo 11),
  • Harrison SCHMITT (Astronaut Apollo 17),
  • Charlie DUKE (Astronaut Apollo 16),
  • Russell SCHWEICKART (Astronaut Apollo 9),
  • Walter CUNNINGHAM (Astronaut Apollo 7),
  • Alfred WORDEN (Astronaut Apollo 15),
  • Alexei LEONOV (1er homme a avoir effectué une sortie dans l’Espace),
  • Youri ONUFRIENKO (ancien Cosmonaute Russe, Commandant de l’ISS et Héros de Russie),
  • Youri BATURIN (Cosmonaut Russe),
  • Sergei ZALYOTIN (ancien Cosmonaute Russe ayant volé sur MIR, ISS et Héros de Russie),
  • Gennady PADALKA (Cosmonaute Russe),
  • Frank DE WINNE (Chef des Astronautes Européens),
  • Claude NICOLLIER (1er et unique Suisse à partir dans l’Espace (4x),
  • Jean-François CLERVOY (Célèbre Spationaute Français, organisateur des vols Zéro-G en avec Novespace).
  • Mark KELLY (STS-134, 2011).
  • Gregory JOHNSON (STS-134, 2011).
  • Roberto VITTORI (STS-134, 2011).
  • Michael FINCKE (STS-134, 2011).
  • Andrew FEUSTEL (STS-134, 2011).
  • Gregory CHAMITOFF (STS-134, 2011).

Pour terminer, après avoir rêvé de m’envoler pour l’espace, j’ai désormais une chance bien réelle, que je pourrais partager, qui est de franchir la ligne de Karman, à plus de 100 kilomètres d’altitude, afin de voir notre planète Terre, de là-haut, de mes propres yeux, flottant en apesanteur…

Boris Otter / 29.03.2019

On ne mesure pas sa vie par le nombre de respirations que l’on a eu, mais par le nombre de fois que l’on a eu le souffle coupé.